karma – shattered reality corresponds to the activation of a transitional object, a vector of embodied narrative, represented and performed by the physical co-presence of the two co-authors. The work takes the form of a performative and participative device by telephone around the notion of isolation, virtuality, identity and authorship in contexts related to migration policies.

Phones with sim cards and headsets are distributed to the audience. The performance unfolds via a What’sApp conversion: by telephone and face to face with the audience, the two co-authors give a two-voice account of a lived and displaced experience, inviting the spectators to become witnesses to it, to identify with it, and then to represent themselves. Between a testimony of memory and an initiatory gesture, the audience is invited to a series of altered self-portraits.

The work is based on a protocol of physical co-presence of the two co-authors, co-authors who embody, re-present, and perform the protocol associated with the transitional object as a vector of narrative, making it a vector of narrative in public.

Shattered reality correspond à l’activation d’un objet transitionnel vecteur de récit incarné, représenté et performé par la co-présence physique des deux co-auteurs. L’œuvre prend la forme d’un dispositif performatif et participatif par téléphone autour de la notion d’isolement, de virtualité, d’identité et d’auctorialité. Des téléphones munis de cartes sim et de casques audios sont distribués au public. La performance se déploie via une conversion What’sApp: par téléphones interposés et en face à face avec l’audience, les deux co-auteurs font le récit à deux voix d’une expérience vécue et déplacée, invitant les spectateurs à s’en faire les témoint, à s’y identifier, puis à s’y représenter. Entre témoignage de mémoire et geste initiatique, l’audience est conviée à une série d’auto-portaits altérés.

L’œuvre repose sur un protocole de co-présence physique des deux co-auteurs, co-autrices, qui incarnent, réprésentent, et performent le protocole associé à l’objet transitionnel vecteur de récit, s’en faisant vecteurs du récit en public.