: field :
: author :
: work :
: date :
: specificities :
: description :
: visual :
2022

Une ancre murale de protection vient orner la façade d’entrée de la Ferme du Buisson, rappelant les fer à cheval porte-bonheur et les impostes domestiques. L’ancre mélange des procédés de fabrication industriels bon marché à des techniques d’artisanats traditionnels par un alliage de plomb et d’étain fondu selon un procédé de molybdomancie (divination par le plomb). Abondance, haste, poignard, chandelle ou feu sacré… Elle incarne l’agrégation des âmes [almas] du territoire.

2022

Un panier tressé en osier habillé de soie, aménagé de coton et de chanvre abrite de petits balluchons vides destinés à accueillir des offrandes de tout type au fil de l’exposition, tel une fontaine à souhaits (objets à charge, effets personnels, pièces de monnaie, pierres précieuse, objets trouvé, papiers à vœu, ticket souvenir, etc.). Couffin rend hommage aux mères et à leurs descendantes, à leurs douleurs, leurs ferveurs et leurs amours, à leurs révolutions, à travers les âges.

2022

Un jardin de soin est balisé par une haie de bâtons plantés suivant un talisman circulaire sur l’une des friches de l’ancienne chocolaterie Menier. Mêlant des pratiques de soin collectives ou individuelles telles que la lithothérapie (le soin par les pierres) ou les jardins thérapeutiques […] chacune des pierres y est semée comme on sèmerait une graine, ou comme on apporterait sa pierre à l’édifice.

2022

Une dinette parlante prenant la forme d’un service à thé en terre cuite pour un rituel de table.
Rituels, recettes ou prières contre le mauvais œil, devises, dictons ou bénédiction, superstition, oracle ou miracle… Chacune des tasses et leurs coupelles présente des valeurs ou des anecdotes partagées autour d’une table, donnant ainsi à voir, à lire et à discuter.

2022

Un assemblage de tapis et moquettes glanés sur la voie publique ou par des réseaux des proximité, avec la complicité de deux femmes d’une communauté Rom locale, Carmen Gingioveanu et Gabi Maria Nicolae. […] Le patchwork témoigne d’un certain art et d’un soin porté à un intérieur pour rendre chaleureuses des formes d’habiter, contraintes, temporaires ou réprimées. L’œuvre met en lumière à la fois l’idée de logis et d’hospitalité en regard du dénuement matériel et des conditions d’accueil de personnes exilées, en rendant hommage aux formes d’artisanat et d’art traditionnel qui y résistent.

2022

« Deas Mater » fait référence aux déesses mères ainsi qu’à la Dea Matrona, déesse Grecque et mère de la Marne, en hommage aux Noisieliennes. Déesse du logis, du foyer ou de la ville, mère, mariée ou veuve de feu, sainte, vierge ou oracle, guérisseuse, consultante ou combattante… 7 médailles allégoriques de plomb et d’étain sont fondues à l’effigie de figures guerrières, révolutionnaires mystiques ou mythologiques ayant été invoquées ou rencontrées lors des échanges avec les femmes du territoire, pour former une parure ornementale.

2022

Un vêtement de cérémonie réalisé sur mesure à partir d’étoffes imprimées de différents motifs et ornements traditionnels mêlés, entre tissus nobles (taffetas, soie, satin) et broderies ajoutées.
La tenue s’inspire de robes nuptiales et de costumes traditionnels de femmes mariées, tuniques, koch vainakh, kaftan de cérémonie, sari ou robe de la Rome antique… En écho à la Tour des Jeunes Mariés de Noisiel, mais aussi en hommage aux épouses rencontrées sur le territoire, Stola fait référence à l’idée d’union, maritale, conjugale, contractuelle, rituelle ou spirituelle.
Sous l’aspect d’un uniforme, le vêtement revêt l’identité plurielle qui peut y être investi et réinvesti à travers la circulation des arts textiles dans le tissu social.

2022

karma – shattered reality corresponds to the activation of a transitional object, a vector of embodied narrative, represented and performed by the physical co-presence of the two co-authors. The work takes the form of a performative and participative device by telephone around the notion of isolation, virtuality, identity and authorship in contexts related to migration policies.

2022

Cynthia Montier & Abdul-Hadi Yasuev. karma. Shattered Reality. 16.11.2021. Imprimé n°16. Trois_A, Toulouse.

2022

Entre le sort et le jugement, entre le discours et l’acte, karma est un travail artistique et juridique prenant la forme d’une œuvre immatérielle de collaboration associée à des objets transitionnels vecteurs de récits, entretenant une relation plus ou moins directe avec les politiques et les flux migratoires. Les objets traversent et retranscrivent ainsi des récits liés à des expériences de transit, engageant leurs activations sous la forme de performances publiques.